Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Derniers Commentaires

erog

Samedi 24 juillet 6 24 /07 /Juil 15:49

Parmi les nombreuses expériences qui ont rythmés ma vie de lycéen, je m’en souviens tout particulièrement d’une, complètement imprévue et du coup très excitante.... 

 

J’étais en terminal et même si ça ne me plaisait pas tellement, j’étais bien obligé de suivre les cours d’EPS. Cette année là, nous avions droit au sports collectifs : accro-gym, volley et basket. Nous en étions au basket et franchement, j’étais vraiment nul ! Il faut dire qu’étant plutôt petit, on me trouvait toujours une place en défense, soit disant pour des raisons stratégiques..... mais surtout pour empêcher que mes incroyables qualités sportives ne nous fasses perdent la partie !! Du coup, je passais beaucoup plus de temps à admirer les mecs en plein effort.....plutôt qu’à chercher à récupérer le ballon....

 

Parmi eux, je trouvais que certains qui passaient plutôt inaperçu habituellement devenaient très désirable et très sexy sur le terrain. Je crois que ce que j’aimais le plus, c’était de les voir relever leur t-shirt pour essuyer la sueur sur leur visage. Là je pouvais admirer discrètement tout ceux qui exhibaient fièrement leurs abdos bien dessinés ! Il faut dire que certains s’en donnaient à coeur joie devant les filles..... 

 

Celui que je préférais moi, c’était Damien. En fait, je ne l’avais pas remarqué avant de commencer le basket, puisque nous n’étions pas dans la même classe. Heureusement pour moi, les groupes de sport m’avaient donné tout le loisir de l’observer de plus près. Hors du terrain, il était plutôt du genre passe partout, la plus-part du temps avec un sweet à capuche et un baggy. Bref rien de bien extraordinaire dans le style ! En règle général, il était toujours au milieu de son groupe de potes avec lesquels il faisait les 400 coups entre deux soirées picoles et les concours de drague de nanas.... Un mec moyen de 18 ans quoi ! La seule chose qui le distinguait vraiment c’était sa taille d’1,90 m. 

 

Du coup, avec cette taille là, il était souvent mis en avant au basket et parfois je me surprenais à scotcher sur lui quelques instants en le voyant jouer en short et en maillot.... Parfois même, je commençais à sentir une petit tension dans mon caleçon lorsqu’il passait près de moi ! Une fois, alors que j’étais remplaçant et que je le matais comme un fou, j’ai même dû aller aux chiottes pour m’astiquer, tellement je n’arrivais plus à empêcher ma queue de gonfler. J’étais d’ailleurs tellement chaud qu’il ne me fallu que quelques secondes pour faire dégouliner mon foutre sur la porte des toilettes ! Je dois bien avouer que ça n’était pas la première fois que je me branlais en pensant à Damien......

 

Mais je ne me faisais pas trop d’illusion, il plaisait bien aux filles et il était pris depuis quelques temps avec une certaine Sarah. Donc, Damien restait pour moi un fantasme que je ne m’attendais pas à assouvir.....

 

Mais pourtant, un soir à la fin du cour, les évènements prirent une tournure complètement inattendue ! Comme d’habitude, deux élèves étaient désignés pour ranger les ballons et le matériel utilisé pour les exercices de basket. Par chance, le prof nous désigna Damien et moi pour accomplir cette tâche. Pendant ce temps là, tous les autres partaient aux vestiaires se doucher et se changer. Nous avions aussi la responsabilité de fermer les portes du gymnase puisque nous étions les derniers élèves de la journée. Je savais donc que nous allions nous retrouver seul à seul pendant quelques instants car même le prof partait et nous laissions la clé au gardien du lycée en partant ! 

 

Il était super sexy, grand, athlétique, musclé juste comme il faut et en prime il avait un super beau visage avec des trais doux et virils à la fois. On venait juste de finir le match, on était complètement essoufflé et transpirant. Du coup, on prit le temps d’aller boire un peu dans les vestiaires avant de ranger. Évidemment, Damien eu le droit à quelques remarques de la part de ses potes : “Fait attention à tes arrière.....” ou encore “On vous laisse en amoureux....” Il faut dire que je ne cachais pas mes préférences et j’assumais ma gay attitude, ce qui suscitait évidemment beaucoup de conneries de la part des hétéros plein d’hormones ! Depuis le temps, je m’étais habitué à ces commentaires et je m’attendais à ce que Damien réponde un truc du genre “J’suis pas PD moi !” avec une belle voix de mâle. Mais à mon grand étonnement, il se contenta de sourire et de répondre avec aplomb “Et alors ? Moi je me contente pas de ma main droite au moins !” Il alla même jusqu’à me prendre par la taille en repartant dans le gymnase..... 

 

J’étais sur un petit nuage et je le trouvais encore plus mignon. Mais je pense que je devais être tout rouge, car j’avais vraiment chaud en sentant sa main contre moi ! En voyant ma tête, il se tourna vers moi et me fit un clin d’oeil. Ça n’a duré que le temps de passer la porte des vestiaires, mais je crois que je ne m’étais pas senti aussi bien depuis longtemps. 

 

“T’inquiètes.... ils sont un peu con des fois ! ” me dit-il en s’écartant de moi. On ne s’était jamais vraiment parlé, je me rendais compte que c’était un mec sympa et plutôt ouvert finalement.... 

Sans perdre de temps nous commencions a ranger la salle, chacun dans son coin. Au bout de quelques instants, le prof passa nous laisser les clés et je savais donc que nous étions désormais seuls dans le gymnase.... 

Par moments, je ne pouvais plus lever les yeux de Damien et je me réveillais en recevant un ballon de sa part ! Il devait certainement avoir remarqué mon attitude envers lui. Mais ça le faisait plutôt sourire.... 

Au bout de quelques minutes, je commençais à fatiguer et puisque tout était presque rangé, je décidai de m’affaler lamentablement sur le matelas de gym en admirant Damien terminer le travail. 

“ Ça va, tu te fatigues pas trop ?” me dit-il après avoir ramasser le dernier ballon.

“ Non, ça va merci ! Je suis plutôt bien là ....” 

“ Ouais, ba va falloir penser à bouger, sinon on est là demain !” En disant ces mots, il me tandis la main pour m’aider à me relever. 

Je lui pris la main et il me tira si fort que je me retrouvai la tête sur son torse, collé contre lui ! 

Habituellement, je me serais vite écarté pour éviter les ennuis..... mais je ne sais pas vraiment pourquoi, peut-être parce que nous n’étions que tous les deux, ou parce que je me sentais en confiance avec lui, j’ai aussitôt mis mes bras autour de lui et ai profité de l’occasion pour me blottir contre son corps. Il eu d’abord un sursaut d’étonnement et écarta ses bras pour ne pas me toucher. Mon coeur battait très fort et je craignais qu’il se fâche et qu’il me repousse violemment. Mais je fus surpris de sentir ses mains se poser sur moi, l’une sur mon épaule et l’autre sur ma tête..... En fait, je sentais aussi que son coeur commençais à accélérer ! 

 

_“ Je suis pas gay tu sais....  Et puis j’ai une copine d’ailleurs....” me dit-il. 

 

Mais pourtant tout en l’écoutant prononcer ces mots, je sentais bien contre mon ventre sa queue se durcir sérieusement dans son short !  Moi, ça faisait déjà un moment que j’avais une trique de folie en étant collé a lui..... 

 

_“ Je m’en fou que tu sois pas gay ! Je peux te sucer quand même ! “ Lui répondis-je. 

 

tout en disant cela, je me frottais un peu plus contre son short et je le sentis lâcher un soupire de plaisir qu’il ne pu retenir.....  

 

_ “Tu sais, j’ai encore rien fait avec Sarah....alors je suis un peu à cran....” précisa-t-il, comme pour justifier son excitation.

_ “Raison de plus, pour te soulager Damien ! ” 

 

Décidément, je ne me reconnaissais plus ! J’étais littéralement en rut ! Tout ce corps d’athlète et cette odeur enivrante de transpiration me mettais dans un état d’excitation incroyable. 

 

Sans plus attendre, je posai ma main contre son short et commençai à caresser cette longue tige cachée sous le tissu. Damien eu un sursaut et je senti son corps tout entier se contracter tellement il fut surpris de me voir si entreprenant ! Je distinguais parfaitement la forme de son sexe qui se moulait entre le tissu et mes doigts à chacun de mes mouvements : le moins que l’on puisse dire c’est qu’il était largement au dessus de la moyenne, tant en longueur qu’en largeur ! 

Après quelques vas et viens contre son caleçon, Damien fini par lui-même donner quelques coups de bassins pour me donner le bon rythme..... Ses bras, toujours autour de moi, il me serrait contre lui et semblait progressivement s’abandonner à mes soins...... De mon côté, je sentais ma queue prête a exploser et je ne pouvais pas m’empêcher de me frotter contre la cuisse de Damien. Voyant que je ne risquais plus rien dans ses bras, je décidai d’aller un peu plus loin et fit délicatement glisser ma main sur le bas de ses abdos pour progressivement passer sous l’élastique de son caleçon.... 

 

Là, je sentis petit à petit toute sa belle queue glisser sous mes doigts : son gland gonfler sous son prépuce, puis la douceur de sa peau tout le long de sa tige jusqu’à ses couilles chaudes. Damien était tout rouge, mais il se laissait faire..... doucement, je commençais à le branler. Lentement je découvrais son gland et le caressait avec mon pouce, ce qui avait pour effet de le gonfler jusqu’à le rendre parfaitement lisse et brillant. Je commençai le va et viens en serrant bien pour sentir toute la largeur de ce sexe qui nous mettait lui et moi dans un état d’ivresse de folie ! 

 

Je l’astiquait de plus en plus vite et je sentais en remontant que son gland laissait s’échapper une belle mouille qui tachait progressivement son caleçon. Cette fois, Damien était complètement livré à moi.... 

 

Ne tenant plus, il me fit glisser sa main sur ma nuque et me murmura à l’oreille : “Suce moi s’il te plaît..” Il me faisait vraiment fondre, il semblait tout timide et me demandait ça comme une faveur... Alors que je n’allait pas me faire prier !!! 

Sans attendre, je me mis a genou devant lui et tirai sur son short et son caleçon pour laisser apparaitre ça belle bite au grand jour. Étant beaucoup plus petit que lui, ma bouche lui arrivait juste au niveau de ses boules.... que je commençais à lécher délicatement. Il avait l’air de vraiment apprécier et se branlait juste au dessus de mon visage ! J’adorais ça et je pouvais sentir sa bonne odeur de queue à chaque mouvement. De temps en temps, il se laissait même allé à me donner des petits coups sur le visage. Là je pouvais remarquer que son engin couvrait quasiment toute ma tronche.... un vrai kiff ! 

 

Cependant, je sentais bien qu’il voulait vraiment sentir ma bouche le sucer ! Alors je le tirai par son maillot de basket vers moi pour qu’il se retrouve à genou sur le matelas de sport. A quatre pattes devant lui, je pouvais ainsi lui prendre sa queue comme je voulais ! Je pris bien le temps de la sentir avant de commencer et j’en profitais pour m’astiquer la teub à travers mon short, excité par cette odeur de mâle. Puis je posai mes lèvres sur son gland et le laissai doucement entré dans ma bouche offerte.... 

 

Damien gémissait de plaisir et mouillait vraiment à fond ! Sa bite durcissait encore un peu plus et je me demandais s’il n’allait pas tout cracher à chaque mouvement ? “doucement ! “ me dit-il “J’ai pas l’habitude de me faire sucer....” 

 

Je n’en revenais pas, ce beau gosse si attirant ne se serait-il jamais fait sucé ? Je devais lui demander : “c’est ta première pipe ?” 

Il ne répondit rien, mais il me fit un signe de la tête et un grand sourire pour me faire comprendre que oui ! J’étais encore plus excité par cette nouvelle, ma queue était toute trempée maintenant. Du coup, je m’appliquais et le suçait comme je n’avais encore jamais sucé avant ! 

 

J’étais tout en sueur et je sentais mon cul qui se dilatait de plus en plus sous mon short. A quatre pattes, devant la grosse queue de Damien, je ne pouvais pas m’empêcher de glisser ma main sous mon caleçon pour me titiller la rondelle.... 

Il me voyait faire et tout hétéro qu’il était, je sentais son jus monter en me regardant me mettre un doigt tout en le suçant ! Il me prenait la tête et me faisait accélérer à fond !! “ je vais bientôt tout lâcher ” disait-il. Il se retira de ma bouche et se branla à fond devant moi ! J’étais certain qu’il allait me cracher dessus, mais je le vis se retenir de toutes ses forces au dernier moment.... “tourne toi ! je vais finir sur ton cul” 

Hyper excité, je fis un demi tour et lui présenta mon petit trou devant sa queue sur le point d’exploser ! Il baissa un peu mon caleçon pour mieux voir ma raie et repris sa branlette sur mon cul. Il gardait une main sur une fesse et passait son pouce sur ma rondelle. Tout à coup, je sentis son gland se rapprocher et sans prévenir il me rentra son énorme bite dans mon cul qui n’eu pas de mal à passer avec la sueur et l’excitation !!! Surpris, je poussai un cris. Mais je ne voulais surtout pas qu’il arrète, bien au contraire !! Je pris ma queue dans ma main et me branlais à fond à mon tour. “Encule moi vas-y !!” 

 

Damien était proche de la fin, du coup il ne pouvait pas se retenir et me prenait a fond, le plus loin qu’il pouvait !! Le premier coup me fit mal, mais l’excitation était tellement énorme que le plaisir surpassa vite la douleur ! 

 

Sa queue était énorme, je la sentais entrer et sortir de tout son long, m’élargir le trou comme jamais ! C’était violent et rapide, j’adorais ! 

Il poussait des râles de plaisir et me défonçait autant qu’il le pouvait ! Puis il se retira complètement et rentra à nouveau à fond. Je kiffais et mon sexe laissait tomber des filets de mouille sur le matelas... 

“Remplis moi, remplis moi !!” Lui disais-je  

En entendant ces mots, il se laissa aller et rentra au plus profond de moi pour laisser s’échapper tout son foutre dans mon petit cul !! Un vrai moment d’extase ! 

 

Il resta encore quelques secondes en moi sans bouger et j’en profitais pour m’astiquer la tige qui ne tarda pas à laisser jaillir un long jet de sperme sur le matelas de l’école ! 

Damien s’allongea quelques secondes sur mon dos, le temps de reprendre ses esprits.... 

Puis il se retira progressivement, ce qui fit couler un peu de son jus qui était en moi sur ma raie. 

 

Je me retournai vers lui et nous nous retrouvions l’un face à l’autre un peu bête, sans trop savoir quoi dire.... Nos deux queues encore raides et nos caleçons baissés sur les cuisses. 

A ce moment là, Damien me fit un magnifique sourire en se rapprochant de moi. Il me passa à nouveau la main sur la nuque et approcha doucement ses lèvres sur les miennes. C’était le baisé le plus doux qu’on ne m’avait jamais donné ! 

Il nous fallu quelques minutes pour reprendre nos esprits, nous décider à aller nous changer et remettre les clés au gardien.

Depuis ce jour là, Damien et moi avons eu plusieurs moments comme ça, entre les cours ou pendant les vacances ! Même s’il était toujours avec sa copine et qu’il se disait toujours hétéro.... Quand à moi j’étais toujours aussi nul au basket !!!   

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Hardvalentin - Publié dans : Récits - Communauté : Récits gays
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 11 avril 6 11 /04 /Avr 02:35


ça vous met l'eau à la bouche..............

Par Hardvalentin
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 27 mars 5 27 /03 /Mars 17:05
Salut à tous ! 

Merci de passer sur ce tout nouveau blog ! J'espère que vous aurez du plaisir à lire l'histoire qui suit....... N'hésitez pas à me laisser des commentaires, ça peut m'aider ! Bonne lecture !  
Par Hardvalentin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 25 mars 3 25 /03 /Mars 11:47

Cette histoire c’est passée alors que je venais de fêter mes 18 ans quelques jours plus tôt.  Cette année là, le lycée organisait un voyage linguistique en Allemagne, pour les quelques  germanistes du bahut. On ne peut pas dire que j’étais très enthousiaste, j’étais vraiment très nul en Allemand et pour tout dire l’outre Rhin ne me faisait pas rêver plus que ça !! 

La seule chose qui pouvait me motiver était la légende qui prétendait que l’Allemagne était une réserve de bogosses bien battis et bien chauds..... 


Depuis plusieurs mois, nous entretenions des correspondances avec les familles qui allaient nous accueillir là bas et nous nous organisions pour le grand départ. Tous se passait à peu près bien, les Allemands avaient l’air sympa, assez ouvert et en prime ils avaient une maison énorme. Du coup, comme ils pouvaient accueillir deux élèves, on m’avait attribué un binôme : Jérôme, un mec du genre intello, pas très bavard et pas très fun. J’en aurais bien pris un autre plus mignon, mais je n’avais pas le choix et au moins il parlait allemand ! Bref, je m’étais fais une raison, j’étais prêt pour deux semaines d’ennuis à la  mode germanique....... Mais deux jours avant le départ, pendant le week-end, ma prof principale appelle chez moi, pour me prévenir que Jérôme était tombé malade et qu’il ne pourrait pas partir avec nous. A la place, c’était un certain Gaultier qui allait m’accompagner, un mec d’un autre groupe d’Allemand du même âge. Et voilà ! J’allais me retrouver dans un autre pays, dans une famille inconnue ne parlant pas ma langue, avec en prime un lycéen que je ne connais même pas !

Je me rendais donc, en traînant des pieds, jusqu’au car le lundi matin (à 6h) en ne sachant toujours pas qui allait être mon binôme. J’espérais un beau petit minet efféminé, mais à la place, on me présenta une caillera en jogging, le crâne rasée avec un casquette tout juste posée sur la tête. Sans même me dire bonjour, il monta dans le car, en me marchant presque sur les pieds et me balança entre les dents “tafiole” au passage. J’allais donc passer deux semaines avec un homophobe de première !  Inutile de préciser que j’ai soigneusement évité de me mettre à côté de lui pendant le long trajet jusqu’à Berlin. Heureusement, j’avais prévu mon Ipod et deux ou trois magazines pour la route. De toute manière, après quelques kilomètres, je m’appliquais à terminer ma nuit. 

Une fois arrivé à Berlin, nous fûmes accueillis par la famille d’accueil et rapidement emmené dans leur grand pavillon de banlieue chique. Comme prévu, la maison était immense et super design. Mais à notre grande surprise, au moment de nous montrer où nous allions dormir, on ne nous ouvrit qu’une seule porte donnant sur une grande chambre avec deux lits côte à côte. Moi qui pensais pouvoir me branler tranquille le matin, c’était pas gagner ! Après avoir posé nos affaires dans la chambre, la famille nous proposa de passer à table puisqu’il était déjà tard. Nous mangeâmes rapidement, en tentant de faire connaissance dans un allemand exécrable. Une heure à peine après, on allait se coucher. 

Même s’il jouait les gros durs, Gaultier était complètement crevé et avait besoin de dormir. Du coup il se déshabilla rapidement et ne garda que son caleçon pour se coucher. Moi qui le trouvait ridicule avec ses fringues, torse nu, il était divin ! Il avait une superbe peau de métisse maghrébin dorée et une superbe musculature du dos et des abdos. En plus, il avait de belles fesses bien rondes et son boxer semblait plutôt bien rempli devant.... Sans m’en rendre compte, alors que j’étais aussi en train de me déshabiller, je dû scotcher un moment sur lui et il me lança violemment : “ eh ! tu regardes quoi tafiole ? baisse ton regard ! ” Je m’apprêtais à lui répondre un truc du genre “ rien du tout ! arrête de rêver ! ” Mais mon corps parla le premier et je sentis en quelques secondes mon sexe gonfler et devenir raide comme jamais ! Je ne pouvais plus rien dire, j’étais tout rouge, complètement pétrifié et je sentais mon coeur qui battais à toute vitesse. Soudain Gaultier s’approcha de moi et me poussa par terre. “putain, mais c’est quoi ça ? Tu bandes ? tu crois que je vais te sucer ou quoi ?” Je ne savais plus quoi dire et je n’en finissais pas de bander. Il faut dire que je ne m’étais pas branlé de la journée, alors qu’habituellement je me faisais plaisir au moins deux à trois fois par jour ! Je crois même que l’agressivité de Gaultier m’excitait en fait. D’ailleurs, me voir autant excité le mettait encore plus en rogne : “putain, mais t’es qu’une petite salope de pédale !” Il me tira alors vers lui par le T-shirt que je n’avais pas eu le temps de retirer. “ vas y ! met toi à genou” il me prit brutalement la tête et me colla le visage sur son boxer. “tu veux bouffer de la bite pédé? alors suce ma teub !!” 

 
 

J’avais le nez collé sur son caleçon et je sentais une bonne odeur de bite traverser le tissu. Mon coeur battait comme un fou et je sentais des afflux de sang gonfler ma queue à fond. D’un côté, je me disais qu’il était en train d’abuser de moi, mais de l’autre ça m’excitait au plus au point ! “Vas y ! Fais gonfler ma teub ! ” tout en disant ça, il se frotta sur mon visage et je sentais son sexe durcir un peu plus à chaque mouvement. 

Au bout de quelques secondes, il sortit sa grosse queue de 18 ans bien raide de son boxer et se mit à me donner des coups sur les joues. J’adorais ça ! Son sexe sentait fort, il était gros  et me semblait immense sous ce point de vu. Avec bonheur, je commençais à le lécher doucement de bas en haut en sentant chaque veine se gonfler sur mon passage. Très vite, il me pris par les cheveux et me força à le sucer. “ suce salope ! suce ! ” Je le sentais jusqu’au fond de ma gorge. Il faisait de rapides et violents allés et retours, comme s’il me pénétrait littéralement la bouche ! J’étais complètement soumis à son plaisir.... Il arrêta de bouger son bassin et m’obligea à accélérer le mouvement en me tenant l’arrière du crâne dans ses mains. J’avalais toute sa tige jusqu’à en avoir des hauts le coeurs parfois. Sa bite était toute luisante, il mouillait littéralement et j’avalais sans rien dire tout le liquide séminal qui pouvait couler de son membre. D’ailleurs, sans même me toucher, je pouvais également sentir que mon sexe était lui aussi tout humide et qu’il tâchait de plus en plus mon caleçon. Gaultier se déchaînait et poussait de petits cris, accompagnés de soupirs de plaisirs. Pour un hétéro, il semblait bien apprécier qu’un mec s’occupe de lui. “tu kiff pédé ! elle te plaît ma grosse teub !” tout en disant cela il faisait claquer sa queue sur ma langue que je lui offrait. “Ouais, tu kiff grave ! tu vas continuer à kiffer alors......”     

Il me releva alors, en tirant à nouveau sur mon T-shirt qu’il déchira au passage et me jeta  à plat ventre sur mon lit. La tête plaquée sur la couette, avec tout son poids sur mon dos, il me murmura à l’oreille : “Je vais te défoncer le cul ! ça va te calmer !” 

Très vite, il baissa mon caleçon, présenta sa belle queue à l’entrée de mon petit trou et força le passage pour faire entrer son gros gland circoncis. J’étais très excité, mais sans lubrifiant ni capote, je ressenti une énorme douleur et Gaultier dû étouffer mon cris en mettant sa main sur ma bouche pour que les allemands ne nous entendent pas. De toute façon, mes protestations ne calmaient en rien ses ardeurs et il continuait à me pénétrer centimètres par centimètres. Je sentais mon anus se dilater petit à petit et la peau de son membre frotter mes entrailles. Au bout de quelques vas et viens, la douleur commençait à céder la place à des sensations beaucoup plus agréables..... 


Je n’avais que 18 ans et ne m’étais pas souvent fait prendre avant, surtout par un aussi gros calibre. Du coup je découvrais à chaque assaut de Gaultier de nouvelles sensations. “putain, t’as un trou bien serré ! ça me fais monter le jus !” Sa queue était bien lubrifiée de désir et mon cul se dilatait de plus en plus. Gaultier en profitait pour s’enfoncer un peu plus profond ! Décidément, j’adorais avoir sa bite en moi et je sentais monter progressivement l’orgasme. Mon sexe bavait de plus en plus et laissait des filets de liquide transparent tomber sur le lit. “je vais te remplir le fion pédé ! je vais cracher !” 

Après ces paroles, il accéléra et se mit à me labourer le cul comme jamais en m’agrippant les hanches et en donnant de grands coups de bassins. “ça viens ! ça viens” Je sentis alors sa queue se contracter et une chaleurs m’envahir les entrailles. Au même moment et sans même me toucher, un long jet de sperme allait s’écraser sur la couette blanche. 

Très vite, Gaultier retira son sexe encore gonflé et contempla sa semence sortir de mon antre et s’étaler sur mes fesses. Je ne bougeais plus et continuais à profiter encore quelques instants de ce moment d’extase sauvage..... 

“Si t’en parle à quelqu’un, t’es mort ! C’est clair ?” Je ne répondis rien à ça et Gaultier me laissa en plan, le cul plein de son sperme et partit se coucher sans se retourner vers moi. 

Tout à coup, ce voyage en Allemagne me paraissait beaucoup plus intéressant..... Surtout que Gaultier avait bien pris son pied et que sa copine était restée en France. Je passai mes deux semaines à répondre à ses désirs virils de jeunes adultes. Entre les branlettes,  les fellations et la sodomies, je revins de l’outre Rhin avec une image beaucoup plus positive qu’en m’y rendant.......  






 

Par Hardvalentin - Publié dans : Au Lycée
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mercredi 18 mars 3 18 /03 /Mars 22:06
Par Hardvalentin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Catégories

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus